Enzo Reale : Boulogne, le meilleur choix pour moi ! Le 30 Août 2011

 

Clubs de Ligue 1 et Ligue 2 souhaitaient enrôler le joueur. Inutile de tous les citer, mais Enzo Reale, 19 ans, était très sollicité. Arrivé lundi soir à l'USBCO, le néo-Boulonnais prêté par l'Olympique Lyonnais pour une saison a très vite pris ses marques. Après avoir répondu à l'interview, le futur numéro 8 des Rouge et Noir a pris ses quartiers sur la plaine de jeux du centre technique. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'international U20 est déjà très à l'aise balle au pied...

 

 

Enzo, bonjour, tu es rentré la semaine dernière de Colombie avec une quatrième place en poche de la Coupe du Monde des U20. Quelques jours se sont écoulés et te voilà désormais Boulonnais. Explique-nous ta venue ?

Cela s'est fait très rapidement. J'ai eu un entretien dans le courant de la semaine dernière avec l'ensemble du staff lyonnais. Ils m'ont fait comprendre que si je restais à Lyon, mon temps de jeu serait faible. Et je ne voulais absolument pas refaire une saison de plus en CFA. A Lyon, l'effectif est pléthorique, et quand Boulogne est venu à moi, je n'ai pas longtemps hésité.

 

Qu'est-ce qui t'a séduit dans le projet boulonnais ?

Le projet sportif ! Les dirigeants de l'USBCO ont rajeuni leur équipe cette saison, il y a eu beaucoup d'arrivées. Ils m'ont expliqué que par mon jeu, ils avaient besoin de moi, et que c'est le type de joueurs qu'ils recherchaient. Je pense donc que Boulogne est le meilleur choix pour moi !

 

D'autres clubs souhaitaient obtenir ton prêt ?

Oui, je sais qu'Ajaccio, Arles-Avignon, Evian, Brest... étaient intéressés pour que je rejoigne leur effectif. J'ai choisi Boulogne car je pense qu'avec ce club, je peux réellement progresser et puis, je suis plus excité à l'idée de jouer une montée que de viser un maintien en Ligue 1.

 

 

« Avec Boulogne, je peux réellement progresser »

 

 

Maxime Colin avec qui tu évolues en Equipe de France U20 t'a-t-il donné des conseils avant de t'engager avec l'USBCO ?

En effet, il m'a dit de le rejoindre à l'USBCO en m'expliquant que le club avait de bonnes infrastructures, qu'on était bien entouré et que tout en étant professionnel, le club est habité par un esprit de famille. Et puis je ne pars pas totalement dans l'inconnu, je connais aussi Yannis Salibur et Loïc Damour avec qui j'ai évolué en Equipe de France à 17 et 18 ans.

 

Tu arrives justement  dans un nouveau club, l'USBCO, une nouvelle région, le Nord-Pas-de-Calais. Ce n'est jamais évident de trouver ses repères quand l'on vient d'arriver dans un nouvel environnement. Cela ne t'effraie pas ?

Moi, je ne pense qu'au foot. Et puis, d'après ce que j'ai vu de la ville de Boulogne, la vie ici semble agréable. Seul, le temps m'effraie un peu (rires). Je me dis que c'est une bonne expérience que je dois saisir, et puis que ce soit mes parents, mes frères ou mes amis, tous viendront bientôt me rendre visite.

 


 

Tu vas également découvrir le championnat de Ligue 2. Le niveau de jeu est tout de même différent de la CFA...

La Ligue 2, je la regardais déjà à la télévision durant ces dernières années. Je sais que c'est un championnat difficile où l'impact physique et l'engagement sont importants. Cette année, le niveau a l'air d'être encore plus relevé avec des équipes comme Monaco, Lens... Mais bon, après cela reste du foot. L'Equipe de France U20, ce n'est pas non plus de tout repos, je pense que je pourrais relever le défi de la Ligue 2.

 

Quel est ton poste de prédilection ?

Je me définis comme un milieu relayeur. Je me vois plutôt en numéro 8 entre la ligne du milieu de terrain et l'attaque. J'aime bien être un relais dans l'entrejeu.

 

 

«  Quand je vois la trajectoire de Vincent Pajot, ça me donne envie d'avoir le même destin »

 

 

Le fait qu'un joueur comme Vincent Pajot, prêté la saison dernière par le Stade Rennais, se soit aguerri sous le maillot boulonnais, doit aussi te rassurer ?

Bien sûr quand je vois sa trajectoire, ça me donne envie d'avoir le même destin. Et forcément, sa réussite a compté dans mon choix d'évoluer à Boulogne. Je ne le connais pas personnellement, mais je sais qu'il a effectué une saison pleine l'an dernier.

 

A la Coupe du Monde des U20 avec l'Equipe de France, tu as peu joué. Cela n'a pas été trop dur à vivre ?

Non, c'est comme ça. J'avais joué beaucoup de matches de préparation et puis à la Coupe du Monde, mon temps de jeu s'est limité à vingt minutes. Cela fait donc un mois et demi que je n'ai pas effectué un match.

 


 

Tu te sens donc prêt et apte à démarrer cette nouvelle saison ?

Je me sens très bien. J'ai effectué toute la préparation avec l'Equipe de France. Après, c'est la vérité du terrain qui parlera.

 

Que peut-on te souhaiter pour cette saison ?

Une montée en Ligue 1 avec Boulogne, ce serait parfait ! Si je peux en parallèle faire beaucoup de passes et marquer des buts, je pense que ma saison sera alors réussie !