Hold-up à la bressane Le 08 November 2021
Le week-end dernier, pour le compte de la 13e journée de National, l'USBCO s'est inclinée face au nouveau leader, Bourg-en-Bresse (1-2). Pourtant, nos Rouge et Noir auront au moins rivalisé avec l'armada burgienne. Retour sur cette soirée des plus frustrantes sur notre site.


Un départ cauchemardesque pour Boulogne

Face à une formation qui avait presque tout gagné à l'extérieur jusque là, et à la puissance offensive impressionnante, il y avait de quoi redouter la réception de Bourg-en-Bresse vendredi dernier. Une crainte confirmée après 206 secondes de jeu quand Maxime Blanc reprenait idéalement un centre venu de la droite, barre rentrante, devant un Simon Pontdemé totalement impuissant (0-1, 4e). Une entame qui crispait finalement les deux formations, entre des Boulonnais abasourdis et des Burgiens qui ne s'attendaient pas forcément à être à la fête aussi rapidement dans la rencontre. Hormis une belle tête de Moltenis sauvée de justesse par Maisonnial (19e), la première mi-temps était plutôt fermée.


Une fin de première période idéale

Fort heureusement, tout s'accélérait à quelques encablures du repos. A la 39e minute, Pierret, lançait idéalement Benjamin Gomel, qui butait sur le portier adverse. Et sur la dernière action de la première période, un service d'Abdoulkader Thiam, remisé par Herman Moussaki, était repris de main de maître par Clarck N'Sikulu, dont la volée du droit ne laissait aucune chance à Maisonnial, impeccable jusque là (1-1, 45e+2). Une égalisation au meilleur moment, pouvait-on penser.


A dix, Bourg fait preuve de réalisme

Au retour des vestiaires, on pouvait se demander si nos protégés allaient enchaîner ou à l'inverse, si Bourg allait réagir. Premier élément de réponse à la 51e minute. N'Sikulu jouait un une-deux à la perfection avec Benjamin Gomel. Hélas, le natif de Saint-Martin Boulogne tombait une fois de plus sur un Maisonnial des grands soirs. Une quinzaine de minutes plus tard, Anthony Scaramozzino, coupable d'un tirage de maillot grossier sur Malhory Noc, écopait d'un second carton jaune logique et laissait Bourg à dix, lui l'ancien Boulonnais (67e). Une supériorité numérique qui faisait du bien aux hommes d'Eric Chelle. A la réception d'un centre parfait signé Youssouf Assogba, Herman Moussaki tapait le poteau burgien (69e). Dans la foulée, la reprise de Guillaume Beghin, du gauche, flirtait avec la poteau adverse (72e).
  
La rencontre allait basculer sur deux faits de jeu successifs. A la 78e minute, Benjamin Gomel, bien lancé par Rayan Frikeche, était vulgairement balancé par Brandon Agounon, autre ancien Boulonnais. L'arbitre ne voyait visiblement pas cette faute énorme et laissait le jeu se dérouler. Dans la continuité, sur une perte de balle évitable, Ribelin servait Quarshie en retrait. L'attaquant de 30 ans, recruté il y a tout juste un an en provenance de Bourges et auteur d'une très bonne entrée en jeu, ne se faisait pas prier pour tromper Pontdemé, complètement contre le cours du jeu (1-2, 79e).


Préparer Sedan avec détermination

Dans les dernières secondes, Brandon Agounon, encore lui, aurait pu provoquer un second penalty pour une possible faute de main certes beaucoup moins évidente que son intervention préalable sur Gomel. Au coup de sifflet final, ce n'était pas un hasard si Alain Pochat, le coach burgien, sprintait sur le terrain pour se jeter dans les bras de son gardien, Anthony Maisonnial, tant l'ancien portier de l'AS Saint-Etienne avait réalisé un match héroïque.

De son côté, l'USBCO pouvait nourrir des regrets tant cette équipe de Bourg était à sa portée. Avec un penalty oublié et de très nombreuses situations chaudes sur le but adverse, un voire trois points étaient plus qu'envisageables. Mais il faut savoir garder la tête haute et préparer le déplacement chez le promu Sedan, prévu le vendredi 19 novembre prochain, avec ambition et détermination. Allez Boulogne, allez les Rouge et Noir !
 
Par Alexandre CHOCHOIS