Hommage à Martin SAUNIER Le 02 November 2020

« Se souvenir des belles choses … »

 

L’USBCO vient de perdre un de ses plus grands supporters et son plus fidèle partenaire. 

 

Martin SAUNIER s’est éteint paisiblement ce week-end entouré des membres de son carré magique Marie-Luce, Isabelle et David, après avoir mené un match épique contre la maladie qui attaque les souvenirs …

 

On ne reviendra pas sur la carrière exceptionnelle du Maradona de l’horlogerie qui a régalé les boulonnais pendant près de 60 ans dans la bijouterie éponyme, de son air malicieux et de sa bienveillance qui ne l’ont jamais quitté.

 

Martin avait le sang rouge et noir qui lui coulait dans les veines. Très tôt, accompagné de Marie Luce son épouse, il a biberonné sa progéniture à l’USB dans les travées de la Libération.

 

Car Martin a tout connu de l’histoire usbiste, … des seventies folles de Borowski, Manon, Deschamps, Dupuis, à la reconstruction des années 80 avec  les margats Gambart, Delpierre, Langlois, Ledez jusqu’à l’épopée de l’attelage Wattez – Montanier qui amena l’USBCO en L1.

 

Il a accompagné 5 Présidents en devenant sponsor maillot de l’équipe première en 1984/1985, puis de l’ensemble des équipes de jeunes qui arboraient fièrement « le diamant SAUNIER » sur leurs tuniques à rayures. 

 

Il fut membre de tous les Comités Directeurs de l’USB jusqu’à la création de la SASP USBCO dont il devint actionnaire.

 

Il aimait les joueurs qu’il défendait becs et ongles avec une passion teintée de mauvaise foi quand il s’agissait de ses préférés (surtout quand ils étaient boulonnais) qu’il adorait recevoir dans son antre de la rue Victor Hugo.

 

À l’occasion de la montée en Ligue 1,  il connut sa plus grande joie de supporter et avait offert à chacun des joueurs une montre  de marque dont il avait fait réaliser une série limitée. 

 

Généreux, gentil, passionné, Martin SAUNIER était un homme empli de qualité qui n’avait au final qu’un seul défaut, aux dires de Jacques WATTEZ qui le connaissait bien,… celui d’être calaisien. 

 

Le club présente ses plus sincères  condoléances à Marie-Luce, Isabelle et David et les assure de son amitié et de son soutien dans cette épreuve. 

 

 

La réaction de Jacques WATTEZ, 25 ans de présidence au club :

 

« À l’époque où Robert Sénéchal a repris la présidence du club quand il était en Division d’Honneur, Martin Saunier était déjà là, avec 5 ou 6 autres fidèles comme Robert Sotty. Ces gens-là ont sauvé le club du dépôt de bilan et de sa disparition complète.

C’est ici que l’histoire a commencé.

 

Avec la « Bijouterie Saunier » il a été le premier à s’afficher sur le maillot historique à rayures.

Robert Sénéchal  avait été le rencontrer pour les maillots des seniors et il avait finalement sponsorisé l’ensemble des catégories. C’est un homme qui était profondément attaché au club.

 

À mon arrivée à la présidence, Martin était un de mes plus fidèles compagnons, avec une présence dans mon conseil d’administration.

 

C’est une personne qui m’a beaucoup accompagné. Un type scrupuleusement honnête, passionné, toujours positif, jamais critique… un homme bien au sens propre du terme.

 

Il ne calculait pas en fonction celui mais en fonction du club. Il a tout donné pour celui-ci et pour cette ville qu’il chérissait tant.

 

Ce fut un partenaire extraordinaire, d’une humilité sans égale. Je n’ai que des louanges en souvenir de Martin. »